Newsletter s'inscrire

DANS LE MERVEILLEUX MONDE DE TEODORO OBIANG, Fils du président de Guinée Équatoriale

15894247-1345588238817929-928018711391111770-n
Afrique - People - 06-01-2017 17:15 - Ldp - 185
Hôtel particulier, collections de voitures et d'œuvres d'art… le fils du président de Guinée équatoriale est poursuivi en France pour avoir accumulé pour cent millions d'euros de «biens mal acquis». Entre temps le richissime fils n'a qu'une seule devise ; Dépenser , dépenser , dépenser

Au cours des trois dernières années, plus de 800 photographies montrent Obiang en vacances et assister à des tournois sportifs, fêtes de la bière et des carnavals à Tahiti, Hawaii, Capri, Portofino, St Bart, Trinité-et-Tobago, Hong Kong, Aruba, Dubaï, le Brésil, la Suisse, Cuba, l'Allemagne et les Bahamas.

Pour revenir au procès d'Obiang ,un aperçu des comptes qu'il doit rentre à la justice française concernant son style de vie de milliardaire .

Alors que son salaire de ministre de l’agriculture et des forêts était de 80 000 dollars par an, Teodorin Obiang Nguema a dépensé en France sur cette période plus de 5,7 millions d’euros pour l’achat d’une quinzaine de voitures, plus de 18 millions d’euros lors de la revente de la collection d’art de Pierre Bergé et d’Yves Saint-Laurent, plus de 10 millions d’euros pour des bijoux, 250 000 euros pour un lot de bouteilles de Romanée-Conti, 100 000 euros pour un écran géant Panasonic. La liste est loin d’être exhaustive mais la pièce maîtresse de ce patrimoine est un hôtel particulier de plus de 4 000 mètres carrés avenue Foch acheté en 2005 pour 25 millions d’euros avant d’être richement rénové. « Teodorin voulait y établir un centre de négoce du bois », tente de convaincre un officiel équato-guinéen. Soit, mais alors pourquoi y avoir construit un hammam, une discothèque, une salle de cinéma ou bien encore une chambre à coucher de 100 mètres carrés et des penderies remplies de vêtements de marque ?
L’un des ex-majordomes du fils Obiang a résumé la vie de son ancien employeur, partagée entre Paris, Malibu et le Brésil, en trois mots : « alcool, pute, coke ». Lorsqu’il quittait la Guinée équatoriale, a-t-il précisé devant les enquêteurs, « il arrivait, en général, avec deux valises pleines d’espèces. Il les dépensait d’abord à Paris, puis aux Etats-Unis. L’argent dépensé, il retournait en Guinée équatoriale environ trois fois par an pour venir récupérer deux autres valises. »

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Emplois

France24 @ Le projet de réforme de l'obamacare retiré à la demande de trump
Titre Le projet de réforme de l'Obamacare retiré à la demande de Trump
Date 24-03-2017
Reference Autre
France24 @ infographie : les villes où...
Titre Infographie : les villes où il fait bon vivre en Afrique
Date 24-03-2017
Reference Société
emploi @ Stage | COMMERCIAL
Niveau BAC+5, BAC+3
Spécialité Communication, Marketing
=