Newsletter s'inscrire

Municipales 2018 : Ce que Ouattara a décidé dans le secret, colère au Rdr

20171220-thumbsbcc54eaf87e499bf760bf7dbb52e37d696
Ci - Politique et economie - 20-12-2017 18:13 - @linfodrome.ci
Le président de la République, Alassane Ouattara, n'aurait pas l'intention d'organiser les élections municipales au termes des mandats en cours en avril 2018

Les maires et présidents de Conseils régionaux en fonction peuvent dormir tranquille. Leur mandat pourrait être rallonger de deux, voire trois ans. Elus à l'issue des élections locales des 21 avril 2013, ils devaient être, à nouveau, convoqués devant les électeurs, au terme de leur mandat de cinq ans, qui s'achève en 2018. Mais, à l'évidence, ces élections locales ne se tiendront pas à cette date. C'est du moins ce que croit savoir Jeune Afrique.

Dans sa dernière publication de cette semaine, le confrère rapporte, en effet, que le chef de l'Etat, Alassane Ouattara "souhaite reporter à 2021 les élections municipales et régionales". C'est que, avance notre source, le budget pour organiser ces élections en 2018, est loin d'être bouclé. Sur les 30 milliards de Fcfa qu'attend la Commission électorale indépendante( Cei) pour engager toutes les phases devant conduire à la tenue de ce scrutin, seul 9,5 milliards Fcfa sont disponibles. Est-ce à cause de ce manque de financement que la Cei n'a jusque-là pas fait grand-chose dans la perspective de la tenue de ces élections locales ? Tout porte à le croire. 

Selon la même source, le gouvernement n'a pas donné suite à un courrier que lui a adressé l'organe en charge de l'organisation des élections. Est-ce pour cela que le président de la Cei, Youssouf Bakayoko et son équipe ne donnent pas de signaux laissant penser que les prochaines élections municipales et régionales auront lieu à la date normalement prévue ? Toujours est-il que ceci pourrait expliquer cela.

Il reste que l'idée de Ouattara de reporter ce scrutin à 2021, soit après l'élection présidentielle, n'enchante pas les élus de son parti, le Rassemblement des républicains( Rdr). A en croire notre source, les maires et présidents de Conseils régionaux issus du parti au pouvoir la désapprouvent. Ils estiment que ce serait faire un cadeau à l'opposition, qui a ainsi le temps de mieux se préparer pour aborder ces échéances électorales, avec le risque de leur ravir certains sièges. Ça grogne donc à l'intérieur de la "case verte". Selon le confrère, le Premier ministre, Amadou Gon, est au nombre des mécontents qui veulent que ces élections se tiennent en 2018. Que va finalement décider Alassane Ouattara d'ici là ?

A.NIADA

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | COORDINATEUR LABORATOIRE
Niveau BAC+2, BAC+3
Spécialité Chimie, Industrie Agro-alimentaire
=