Newsletter s'inscrire

Remous à la Direction générale des impôts : Les syndicats annoncent un préavis de grève pour ce mardi 6 mars

20180305-dd61451e07cf7b144f27100aba2955d4l
Ci - Annonces - 05-03-2018 07:42 - @linfodrome.ci
Les syndicats de la Direction générale des impôts (Dgi) ont annoncé, vendredi 2 mars 2018, en conférence de presse, le dépôt d'un préavis de grève « dès ce mardi 6 mars ».

Ces syndicats, cinq au total, sortaient d'une Assemblée générale extraordinaire, sur le site fiscal de Cocody, au cours de laquelle ils avaient planché sur la « situation sociale à la Dgi », ainsi que le « prétendu détournement de 400 milliards f. cfa » qui secoue l'administration fiscale.

« Nous avons décidé du dépôt d'un préavis de grève et espérons que les discussions avec la hiérarchie permettront d'éviter l'effectivité de la grève », a dit Diallo Nabo, secrétaire général du Syndicat national des agents de la Dgi (Syna-Dgi), porte-parole principal du collectif.

Les syndicats ont justifié le préavis de grève par « l'urgence » de réformes au sein de l'administration fiscale. Par la voix d'Yvan Bohué, secrétaire général de l'Union nationale des agents des impôts de Côte d’Ivoire (Unagici), le collectif a énuméré ces réformes dont les plus saillantes sont : la nomination préalable au poste de caissier avant toute prise de service ; la « réintégration immédiate » des agents, chefs de services, receveurs, et chefs de centre des impôts « en chômage forcé » depuis deux ans ; la rétrocession à la Dgi de la gestion de la Taxe spéciale d'équipement, « instrument de la décentralisation et des performances » de la Dgi, et l'application immédiate du profil de carrière. Les syndicats ont encore exigé le « déblocage immédiat » des nominations dont les projets se situent « au niveau hiérarchique de la tutelle depuis bientôt un an et demi ».

« La Dgi est-elle prise en otage ? », s'est interrogé Yvan Bohué, dans les échanges avec la presse. « Sans doute, y a-t-il des intérêts à ne pas voir la Dgi performante puisque les moyens tardent et on nous fait une publicité négative », analysait le secrétaire général de l'Unagici. « C'est une vérité que la Dgi n'a pas les moyens de travailler », devait renchérir Narcisse Zéreyé Zedou, secrétaire général du Renouveau syndical des agents du fisc (Resa-fisc).

Losseni Koné, du Syndicat libre des agents des impôts (Sylai), s'est indigné d'une « campagne de dénigrement » visant l'administration fiscale. Il s'est dit favorable à la bonne gouvernance et a souhaité que les audits soient élargis à « tous les services, toutes les grandes directions » de sorte que le « mal soit éradiqué ». « On ne soigne pas un cancer avec de la nivaquine », a imagé le syndicaliste.

Les syndicats ont, dans un élan concerté, jugé que la Dgi était « mal lotie » et ont appelé à la mise en œuvre des réformes « pour un meilleur fonctionnement de l'administration ».

Relativement au détournement présumé de deniers publics, le collectif a souhaité que les enquêtes fassent la lumière de sorte que « les personnes pour lesquelles les faits ne seraient pas établis jouissent de leurs droits ». Les syndicats, après avoir condamné « les actes de prévarication » sous toutes leurs formes, ont demandé le « traitement juste, équitable, global et exhaustif de tous les dysfonctionnements à l'origine de la crise des 63 agents et receveurs ».

 

Kisselminan COULIBALY

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Consultance | DIGITAL PROJECT MANAGER
Niveau BAC+4, BAC+5
Spécialité Informatique, Management, NTIC
=