Newsletter s'inscrire

BCEAO : Pourquoi l'institution s'oppose à la montée de la cryptomonnaie dans sa région

20180307-cryptomonnaie
Afrique - Politique et economie - 07-03-2018 08:45 - Linfodrome
Le jeudi 1er mars 2018, Koné Tiémoko Meyliet, gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), a saisi la tribune à lui offerte par la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci), à travers la 2ème édition de ''Ti' Déj'', pour relever l'insécurité ambiante de la cryptomonnaie qui est la monnaie virtuelle utilisable sur un réseau informatique décentralisé, et dont la plus connue est le bitcoin.

"La cryptomonnaie, en tant que Banque centrale, nous sommes contre", a martelé le gouverneur de la Bceao, à propos de Bitcoin et compagnie. Et de poursuivre pour expliquer que la Bceao est contre cette monnaie virtuelle "parce que ce n'est pas une monnaie qui a une responsabilité quelque part". "Personne n'est responsable", a-t-il insisté.

Pour lui, la cryptomonnaie "se joue sur le net et sur les réseaux" et "personne ne peut dire qu'il est le responsable". Tout en indiquant que "personne ne maîtrise", le gouverneur de la Bceao a fait remarquer qu'une monnaie doit respecter des principes liés à la responsabilité et à la sécurité. Pour lui, "une monnaie a, obligatoirement, à un moment, une contrepartie. Et cette contrepartie, quelqu'un la garantit". Or, ce n'est pas le cas des bitcoin, ethereum, Ripple, Bitcoin Cash, Cardano, Litecoin et autres.

Selon Koné Tiémoko Meyliet, si la cryptomonnaie n'est pas "contrôlable", la Bceao ne peut pas la conseiller aux populations de la sous région. Autrement dit, la Banque centrale n'est pas responsable de l'utilisation de la cryptomonnaie dans l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa).

Pour le futur, à en croire le gouverneur de la Bceao, toutes les banques centrales abordent le sujet au cours de réunions sur la question. Et, "il n'y a pas quelque chose de nouveau qui permet de bouger par rapport à cette position".

Il n’y a pas que la Bceao qui est contre la cryptomonnaie. Comme le premier responsable de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest, celui de la Banque centrale européenne (Bce) s'oppose à la monnaie virtuelle. En effet, début février 2018, le président de la Banque centrale européenne (Bce), Mario Draghi, a mis en garde contre le Bitcoin et autres cryptomonnaies qu’il a déclaré "très risqués". "Les monnaies virtuelles sont sujettes à une forte volatilité. Leur prix est entièrement spéculatif", a rapporté une source proche du responsable de la Bce.

D'autres investigations nous ont permis de constater qu'aucune Banque centrale, à ce jour, pour des questions de sécurité et de responsabilité, n'a conseillé formellement la cryptomonnaie dont le fonctionnement se joue essentiellement sur le réseau internet, à ses populations.

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | DIC MANAGER
Niveau BAC+2
Spécialité Médecine/Santé
=