Newsletter s'inscrire

Sortie de Thierry Tanoh du gouvernement en Côte-d’Ivoire: Démission ou “limogeage” ?

20181212-passation-cisse-tanoh-mpeer-0009
Ci - Politique et economie - 12-12-2018 06:44 - @connectionivoirienne
Les sources proches du PDCI-RDA, son parti, sont catégoriques, Thierry Tanoh a bel et bien rendu sa démission au Premier ministre Gon Coulibaly. Selon ses sources du PDCI, harcelé, pressé de choisir entre le parti unifié RHDP et son parti de toujours le PDCI-RDA, l’ancien patron de Ecobank, a préféré démissionner plutôt que de trahir son mentor de toujours, Henri Konan Bédié.

Du côté de la Présidence de la  république et des cercles gravitants autour du Premier ministre Gon, monsieur Tanoh a été limogé car incompétent à remplir les objectifs liés à la gestion du portefeuille du Pétrole et de l’Énergie. Aboudramane Cissé, viré du gouvernement en 2017, semble selon les adeptes du limogeage de monsieur Tanoh, mieux outillé, pour gérer le portefeuille du Pétrole et des Énergies. L’article ici-bas semble confirmer la thèse du limogeage.
Toujours est-il que le président Ouattara a perdu un ministre de haut niveau dont il a toujours été fier, car un banquier au curriculum aussi bien fourni que lui. «Ils ne peuvent pas garder des ministres comme Mabri et Hamed et venir nous dire que Thierry n’a pas le niveau. De quel niveau parle-t-on ? Bac+3 ou Bac+2 ?», nous a répondu un proche de Bédié interrogé depuis Daoukro.
Affaire à suivre donc…
Adiko Etien

Côte-d’Ivoire: Comment Thierry Tanoh rusait pour retarder son limogeage ?

Par L’intelligent d’Abidjan

Thierry Tanoh devait retrouver sa liberté de parole et d’action depuis le mois de juillet 2018, mais contre attente, il avait été maintenu au gouvernement, se mettant lui-même dans une posture déloyale à l’égard de Bédié et du Pdci Rda.

« Il est certes le dernier pro Bédié , mais pas le seul Pdci du gouvernement. C’est le dernier Pdci anti Rhdp qui était au gouvernement. Il ne voulait pas partir », confie à l’IA une source toujours bien informée.

Faut-il désormais filmer et enregistrer les conversations officielles comme certains services secrets le font, eu égard à ce qui se dit au sujet du départ de Monsieur Thierry Tano du gouvernement, qui semble avoir été bel et bien démis et limogé, alors que la rumeur prétend qu’il aurait démissionné ?

C’est la question du jour depuis que le limogeage de Thierry Tanoh a été annoncé vers 12 heures, après qu’il a été reçu par le Premier ministre, aux environs de 10:30, le lundi 10 décembre 2018. La rencontre a eu lieu, après une cérémonie à laquelle le ministre pro Bédié a participé. Selon nos informations, l’ex ministre devait être démis depuis plusieurs semaines.

« C’est à la demande du Premier ministre, que cela a été décalé. C’est aussi pour cette raison, que la rumeur a circulé, puisqu’après avoir subodoré qu’il irait, le seul courage qu’a eu Thierry Tanoh a été de faire courir le bruit qu’il aurait démissionné alors qu’il n’en est absolument rien. Il est désormais mis au défi de présenter cette lettre de démission »,a appris l’IA . L’on a également appris que ce n’est pas la première fois, qu’il joue à ce jeu de vouloir rester au gouvernement. En juillet 2018 lors du remaniement d’après l’AG constitutif du Rhdp, Thierry Tanoh avait été reçu comme tous les autres ministres. Il aurait clairement dit, comme tous les autres membres du gouvernement, qu’il était bel et bien Rhdp, et qu’il était en phase avec l’orientation politique de l’équipe gouvernementale. Plusieurs jours avant ce remaniement, son sort était scellé pour plusieurs raisons techniques , en plus du fait d’avoir donné l’impression de n’être pas à l’aise à Katiola lors d’une cérémonie où était présent le chef du gouvernement, mais son engagement réaffirmé au Rhdp lui a permis de retarder son départ du gouvernement.

Son maintien avait étonné presque tout le monde, car lui-même s’était dit partant à son cabinet, et avait déjà tout rangé, faisant ses adieux à ses propres collaborateurs après la dissolution du gouvernement.
Lors des consultations pour former le gouvernement, Thierry Tanoh a juste précisé que le Président Bédié étant son parrain, celui qui a payé ses études , et un homme à qui il doit beaucoup, il ne pouvait pas le contrarier publiquement et politiquement; toutefois il avait clairement assuré être Rhdp, il l’avait suffisamment bien dit pour qu’il puisse rester au gouvernement. En ce moment, la crise n’était pas encore totale, ni la rupture encore définitive ; et à travers sa posture il laissait entrevoir qu’il pourrait jouer un rôle de médiateur auprès de son « père » et parrain Bédié.

« La goute d’eau qui a fait déborder le vase, après qu’il a assisté à un bureau politique post nouveau gouvernement , au congrès extraordinaire d’octobre 2018, et après avoir posé comme un acteur de cinéma sur des posters et inviter à adhérer au Pdci, ( alors qu’un ministre a des obligations à côté des privilèges), est d’avoir été un chef de délégation Pdci , pour aller expliquer pourquoi il ne faut plus s’allier au Rhdp. Nous avons estimé que c’en était trop, et qu’il fallait le libérer pour qu’il s’occupe mieux de son Pdci contre le Rhdp; un Pdci où il n’avait jamais milité avant d’entrer au gouvernement. Il a été libéré pour qu’il se mette au service du Pdci, ce qu’il n’a pas lui-même oser faire, contrairement aux rumeurs répandues , qu’il fait à fait distiller », explique un cadre du Rhdp qui promet d’autres déballages, dans les jours à venir. Ambiance !

Nos tentatives pour avoir la version de celui qui est présenté comme un militant digne et héroïque du Pdci, pour demander copie de sa lettre de démission, a été infructueuse jusqu’au moment de la publication de cet article.

Charles Kouassi
Par L’intelligent d’Abidjan

Sortie de Thierry Tanoh du gouvernement, acharnement du RHDP contre son parti, M. Kobenan Tah Thomas, Vice-président du PDCI RDA répond.

J’ai eu l’occasion de le souligner déjà. Les heures que nous vivons sont des heures décisives pour la Côte d’Ivoire et pour les populations ivoiriennes. Il s’agit de choisir si oui ou non, nous, populations de la Côte d’Ivoire, cette terre de nos ancêtres, nous sommes d’accord pour nous mettre d’accord pour continuer de la bâtir dans la paix.

Notre réponse à cette question est OUI et c’est un oui unanime. Parce que ‘avant tout et après tout, c’est une réponse qui intéresse notre engagement à faire de ce pays un grand pays, une grande Côte d’Ivoire que nous avons le devoir de laisser aux générations futures !

Tous, nous sommes les héritiers du grand rêve de Félix Houphouët Boigny. Ce rêve n’est autre que l’édification de la nation ivoirienne.

Les spécialistes du droit constitutionnel disent qu’avec un territoire, une population et une constitution, on peut ériger un Etat de droit.

Or le rêve de Felix Houphouët Boigny, il s’agit de donner une âme à l’Etat de Côte d’Ivoire pour en faire une nation c’est-à-dire, un territoire uni, une population soudée, consciente du besoin de vivre en paix et une loi fondamentale consensuelle que chacune et chacun de nous respecte et s’engage chaque jour à respecter scrupuleusement.

Aujourd’hui, c’est le moment de réaliser ce grand rêve. Et le PDCI-RDA est prêt à jouer pleinement son rôle. Celui de réunir toutes les énergies vives et positives autour de ce grand rêve de Félix HB.

Les raisons qui nous poussent à agir ne sont pas des intérêts politiciens de circonstance. Le PDCI-RDA n’a jamais scellé une alliance pour garantir sa longévité politique au pouvoir. Le PDCI-RDA ne scellera jamais une alliance pour embrigader le pouvoir pour soi tout le temps. Toutes celles et tous ceux qui ont fait du PDCI-RDA cette forme de lecture se sont trompés. Seule la Côte d’Ivoire, seul le besoin de liberté et d’expression de cette liberté, seul le bonheur des populations ivoiriennes ; voilà les raisons premières et fondamentales de tous les actes et toute l’action politique du notre parti.

Tenez par exemple.

– En 1999, le président Bédié aurait pu organiser une résistance contre le putsch ! mais pour l’intérêt de la Côte d’Ivoire, il ne l’a pas fait !

– Quand en janvier 2003 à Linas-Marcoussis et à Kléber l’on a décidé de la liquidation du régime de Laurent Gbagbo et de la Côte d’Ivoire, le PDCI-RDA a dit non !

– En 2011, il a fallu que le PDCI-RDA se positionne pour atténuer l’exacerbation d’une guerre fratricide ;

– En 2014, l’appel de Daoukro ne visait rien d’autre que d’éviter de replonger la Côte d’Ivoire dans le spectre d’une élection avec des tensions ! celles de 2011 étant encore vives dans nos mémoires.

Le PDCI-RDA en 2005 a initié l’idée d’une coalition des héritiers de Felix HB. Le RHDP. Nous avons voulu en faire le lieu d’une rencontre de dialogue des ambitions politiciennes des fils de ce pays. c’est pourquoi l’idée de l’alternance est le principe de base de cette coalition. Croyez-nous chers parents ! Si le PDCI-RDAétait pressé de prendre le pouvoir pour manger, il n’y aurait pas eu l’appel de Daoukro.

Aujourd’hui, contre notre ambition d’adjoindre les autres héritiers de l’action d’Houphouët Boigny, nous assistons à une friction de la maison de chacun. Le FPI est touché. Le MFA est touché. L’UDCI est touché. L’UDPCI est touché. On utilise un de nos frères pour toucher le PDCI. Même le RDR est touché. Donc sûrement et à ce rythme la Côte d’Ivoire risque d’être touchée. Si elle ne l’est déjà ! Il ne faut pas cautionner cela ! Notre attachement à la Côte d’Ivoire est trop fort pour laisser faire, laisser dire sans agir ! Nous agirons et il est l’heure d’agir ensemble.

Frères et sœurs de la Côte d’Ivoire. Ce que nous disons est simple. Tous sans exception, nous sommes des héritiers de FHB. Nous disons aussi. Aucune des ambitions de notre classe politque, si grande et prometteuse soit-elle, ne devra utiliser la division des Ivoiriennes et des Ivoiriens pour être réalisée !

C’est pourquoi le Président Bédié et son équipe sont au travail. Et Dieu est avec nous. Nous allons mettre une belle plate-forme politique avec d’autres intelligences. En attendant que vienne nous rejoindre à nouveau le Rhdp unifié du Président Alassane. LA PLACE DU RHDP EST AU PDCI-RDA.

C’est pourquoi notre symbole est le grand éléphant noir. Le mâle dominant est toujours devant le reste du troupeau et toujours en alerte. Il a l’expérience de la jungle mais il ne l’utilise pas pour soi tout seul. Il fait bénéficier de cette expérience pour la survie et le bien-être de son troupeau.

Chères populations, voilà la problématique centrale de l’action politique du PDCI-RDA aujourd’hui.

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | REGISTRAR ASSISTANT
Niveau BAC+4, BAC+5
Spécialité Assistanat de Direction, Management, Secrétariat
=