Newsletter s'inscrire

France : La bagarre entre Pro-Soro et Pro-Ouattara prend de nouvelles tournures à Paris, la justice saisie

20190226-bagarre-pro-soro-et-pro-ouattara-a-paris
Monde - Politique et economie - 26-02-2019 07:20 - @linfdrome
La justice a été saisie suite la bagarre qui a eu lieu entre des partisans de l’ex-président de l’Assemblée nationale contraint à la démission, Guillaume Soro, et les ceux du président de la République, Alassane Ouattara, dans le 17 février dernier, à Paris.

La bagarre qui a émaillée la double cérémonie des partisans des partisans de Guillaume Soro en France le dimanche 17 février passé, aura une suite judiciaire. Ainsi en a voulu certains des proches de l'ex-président de l'Assemblée nationale qui selon eux, tiennent non seulement à prévenir de telle provocation, mais aussi, à faire comprendre aux partisans de Ouattara que ce n'est pas partout que leur violence restera impunie.

Le jeudi 21 février dernier en effet, alors que les militants du RHDP mis en cause dans cette affaire la croyaient close suite à leur rencontre du lundi 18 février avec Fousséni Tambadou qui se présente comme président de l’UDS France (Union des Soroïstes), une délégation de l’UDS s'est rendue au commissariat de police de Suresnes dans le 92. Conduite par Nadine N'Guessan, présentée à la police comme la première responsable de l'Uds en France, cette délégation a porté plainte contre les nommés Adama Diabaté et Abou Bakayoko, tous deux militants du RHDP. « Fousseni fait de l'imposture. Il n'est pas le président de l'Uds” soutiennent des partisans de Soro pour dire ne pas se reconnaître dans la soit-disante conciliation qu'il a menée de “façon unilatérale ».

Selon le procès-verbal de la plainte que nous avons consulté, une copie a été transmise à la procureure du tribunal de grande instance de Nanterre qui sûrement instruira cette affaire dans les tous prochains jours. De leur côté, les mis en causes disent n'avoir pas été jusque-là destinataires de convocation, ni de la police, ni du tribunal. « Mais nous avons connaissance, grâce à nos amis dans leur camps, qu’effectivement une plainte a été portée contre nous et nous trouvons tout cela simplement regrettable », réagit Adama Diabaté, le principal mis en cause qui dit que « cette plainte met à nue la méchanceté et la haine qui anime M. Niamsy Flanklin ». « C'est lui qui a encouragé et accompagné Nadine », accuse Diabaté.

Pour rappel, Le 17 février dernier, les partisans de Soro Guillaume, sur invitation de l'Uds et de l'Association les Amis de Soro, étaient en pleine cérémonie de dédicace de l'ouvrage "Dérives dictatoriales en Côte d'Ivoire : déceptions de l'ère Ouattara et nouvelles générations " de Franklin Nyamsi, conseiller spécial de l'ex-président de l'Assemblée nationale lorsque à 19h, Adama Diabaté et 3 de ses amis sont arrivés pour, selon eux, apporter la contradiction à la conférence animée peu après. Cette conférence portait sur différents thèmes que sont : " La Constitution de la IIIème République et la candidature d'Alassane Ouattara en 2020 : justificatifs et incompréhension" et " Que fera Guillaume Soro après la démission de la présidence de l'Assemblée nationale ?". L'accès à la salle ayant été refusé aux visiteurs, leur détermination à assister à la cérémonie a provoqué une violente bagarre qui a duré une trentaine de minutes.

Blaise BONSIE, Correspondant en France

 
 
 
 

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | AGENCE DE COMMUNICATION
Niveau BAC+3, BAC+2
Spécialité Communication, Commerce/Ventes, Marketing
=