Newsletter s'inscrire

Présidence de l’Apf : Soro et Amadou Soumahoro menacent la Côte d’Ivoire

20190625-77907782ba1514c20164876c27c755d0l
Ci - Politique et economie - 25-06-2019 07:42 - Armand b. depeyla
Le bras de fer dans lequel Guillaume Soro, président démissionnaire de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, candidat à la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (Apf), et son successeur Amadou Soumahoro, également fortement intéressé par le perchoir de cette institution, pourrait être hautement préjudiciable à la Côte d’Ivoire. Les candidatures croisées de ces deux hommes font peser un réel péril sur le pays. Si Soro ou Soumahoro ne se ravise pas, la présidence de l’Apf pourrait échapper à la Côte d’Ivoire.

Tout comme l’organisation des assises de la 45e session à Abidjan. Selon l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique (J.A), dans sa publication de cette semaine, une autre candidature est en passe d’émerger. « Un appel à candidature non ivoirienne à la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (Apf) a été lancé au sein de l’institution », informe l’hebdomadaire. Qui revient sur le sommet régional tenu à Rabat, du 14 au 16 juin 2019, marqué notamment par la bataille entre Soro et Amadou Soumahoro, tous les deux ayant postulé.

Pour J.A, cette situation fait «courir le risque d’une crise ». Étant donné que Guillaume Soro, premier vice-président de l’Apf, a vocation à en devenir le président, selon l’article 10.5 des textes fondateurs de l’Apf. Mais, c’est sans compter avec la farouche détermination d’Amadou Soumahoro, de ruiner les espoirs de Guillaume Soro, au motif qu’il n’est plus le président du Parlement ivoirien. Soro Guillaume n’a pas réussi à faire porter sa candidature «  par une section nationale, ce qui est un prérequis », souligne J.A Afrique. Guillaume n’a donc pas rempli cette condition sine que non, c’est-à-dire préalablement nécessaire pour se porter candidat à la présidence de l’Apf, mais il ne démord pas pour autant, faisant d’ores et déjà appel à un cabinet d’avocats français pour défendre sa cause. Une situation qui illustre la profondeur de la guerre entre Guillaume Soro et Amadou Soumahoro. «  Les médiations, y compris celle du Sénégalais Moustapha Niasse, ont échoué, les rivaux ayant refusé de se rencontrer. Le prochain président de l’Apf doit être choisi, le 9 juillet 2019, à Abidjan, où les organisateurs redoutent que les tensions, déjà vives, ne soient décuplées. Une mission d’évaluation a été dépêchée sur place à la dernière minute, afin d’évaluer le risque et d’envisager, le cas échéant, changer le lieu et la date de la réunion », révèle J.A.

On le voit, l’entêtement de l’un et de l’autre à occuper, coûte que coûte, la présidence de l’Apf, risque de faire perdre doublement la Côte d’Ivoire. Si la Côte d’Ivoire perd la présidence de l’Apf, ce serait un coup dur au prestige du pays et à l’image de ses dirigeants qui l’incarnent. Et, ce sera un revers personnel pour Alassane Ouattara.

 

Armand B. DEPEYLA

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Stage | TECHNICO COMMERCIAUX
Niveau Terminale, BAC+3, BAC+2
Spécialité Communication, Commerce/Ventes, Informatique de Gestion, Télécommunications
=