Newsletter s'inscrire

Burkina Faso : Quand un ministre fait diffuser de force un reportage à la RTB et s’explique mal

20190920-remi-djandjinou-ministre-de-la-communication-du-burkina-faso
Afrique - Politique et economie - 20-09-2019 10:48 - William zongo
Au Burkina Faso, face à la polémique qui enfle sur un reportage qu’il a fait passer de force à la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB, média public), Rémi Dandjinou, ministre de la Communication, a ténu à s’expliquer, le jeudi 19 septembre 2019. Une explication qui passe mal.

« J’ai diffusé la conférence du G5 Sahel sur l’énergie. J’ai diffusé la cérémonie d’ouverture aux heures indiquées. J’ai diffusé aussi la cérémonie de clôture l’après-midi. Je l’ai fait avec l’accord du directeur de publication de l’organe. Je ne suis pas allé rentrer comme ça. J’ai demandé l’autorisation du directeur de publication de l’organe. Ils l’ont accepté et on l’a diffusé .

Donc si les gens estiment que je suis un pirate, je répondrais devant la justice », a expliqué Rémi Dandjinou, qui n’a pas pris soin de faire diffuser l’élément avec tous les logos nécessaires de la RTB. Une faute de journaliste amateur qui cache la précipitation et la violence du passage en force.

 

Tout ministre de la Communication qu’il est, dans le gouvernement du Premier ministre Christophe Dabiré, Rémi Dandjinou ignore qu’à la télévision, on ne parle pas de directeur de publication (réservé à la presse) mais de directeur de l’information, ou directeur général. A qui, en fin de compte, l’autorisation a été adressée ? Au directeur général de la RTB, Pascal Yemboini Thiombiano ?

Le ministre Dandjinou dit toutefois reconnaître l’importance des points de revendications du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (Synatic). « Les questions qui sont posées sont importantes. Mais est-ce pour autant qu’on doit verser la figure du Burkina pour avoir raison ? », s’est-il interrogé.

COMMUNIQUÉ DU SYNATIC

Récemment, ce syndicat a produit un communiqué signé par son secrétaire général Siriki Dramé, pour dénoncer le « crime », qui selon lui, constitue le passage en force opéré par le ministre de tutelle de la RTB. Ci-dessous le communiqué.

Le samedi 14 septembre 2019, nous avons constaté une diffusion d’images en direct, non-authentifiées par le logo de la Télévision du Burkina (RTB / télé), sur le canal de la RTB, sur TNT et sur le bouquet Canal +. La diffusion de ces images s’est déroulée entre 11H21 et 12H59 GMT.

Pour le Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC), la diffusion de telles images est de nature à porter atteinte à la crédibilité de la RTB et partant à l’image de l’ensemble de ses travailleurs. Pire, elle constitue une atteinte grave à la souveraineté du Burkina Faso.

Face à de tels crimes, il y a lieu de s’offusquer du silence coupable des autorités compétentes (CSC, ARCEP, Justice…), tant le piratage a été flagrant. Le SYNATIC, au nom de l’ensemble des travailleurs des médias publics et de l’ensemble du peuple burkinabè :

• condamne fermement les auteurs et commanditaires d’un tel piratage ;
• appelle les autorités compétentes à faire la lumière sur ce crime et à châtier les auteurs et commanditaires à la hauteur de leur forfait ».

William Zongo

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Interim | COMMIS DE RESTAURANT
Niveau CAP, BT
Spécialité Hôtellerie/Restauration
=