Newsletter s'inscrire

Avant le meeting du Pdci-Rda, l’armée se déploie massivement à Yamoussoukro

20191018-000jx9rw
Ci - Politique et economie - 18-10-2019 09:11 - Armand b. depeyla
La concomitance est troublante. A deux jours du giga meeting du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) et en pleins préparatifs de ce rassemblement, les Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci) se déploient dans le département de Yamoussoukro, pour un exercice militaire.

Si dans le fond, rien ne justifie une quelconque incrimination de l’armée qui est dans son rôle, dans la forme, certains observateurs politiques voient, dans ce déploiement, une intention manifeste des autorités ivoiriennes, de provoquer une panique collective dans les rangs des militants du parti septuagénaire, habitants le district de Yamoussoukro. « C’est une manœuvre visant à semer le trouble dans les esprits de nos militants. Quel militant oserait sortir après les coups de canon et des explosions ? », s’emporte J.K Simplice, un cadre du Pdci à Yamoussoukro.

Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du Pdci, était dans la capitale politique ivoirienne, mardi 15 octobre 2019, pour faire le point des préparatifs du meeting du Pdci, prévu le samedi 19 octobre 2019, dans la capitale politique ivoirienne.

Les Faci se déploient à Yamoussoukro, à travers des manœuvres militaires dénommées « Toucan 2019 ». Le nom de l’opération «Toucan » est loin d’être fortuit. Le toucan est cet oiseau dont le bec est surdimensionné et très long, qui ne laisse aucune chance à ses proies. « Le 16 octobre 2019, l’armée ivoirienne exécutera un exercice militaire dans la région de Yamoussoukro, entre l’aéroport et l’École des forces armées de Zambakro. Cette manœuvre dénommée « Toucan 2019 », qui verra la participation d’environ 300 soldats, est réalisée conformément au programme de préparation et d’entraînement des Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci). Pendant son déroulement, des coups de feu et des explosions seront entendus. De même, des véhicules et engins blindés sillonneront les axes routiers avoisinants, et des aéronefs seront engagés dans les airs. L’État-major général des armées rassure les populations, que cet entraînement ne perturbera pas leurs activités, et les invite, par conséquent, à vaquer tranquillement à leurs occupations », indique le communiqué signé, à Abidjan, le mardi 15 octobre 2019, par le général de division, Lassina Doumbia, Chef d’État-major général des armées.

La peur du danger pourrait freiner les populations de Yamoussoukro et ses environs, à se déplacer massivement pour venir au meeting du Pdci. L’enjeu de cette rencontre de Yamoussoukro est d’abord celui de la mobilisation. Selon Maurice Kakou Guikahué, dans des propos allusifs aux dirigeants du Rhdp, « les autres se promènent dans le monde entier pour dire qu’ils sont les plus nombreux. Donc, nous avons décidé, avec le président Bédié, de venir à Yamoussoukro pour parler à Houphouët-Boigny, pour lui dire que dans le parti qu’il nous a laissé, il y a des gens qui sont sortis pour aller ailleurs et voici ceux qui sont restés. Et en même temps, dire au monde entier que ceux qui disent qu’ils ont tout pris au Pdci, ne disent pas la vérité. Des militants sont partis mais le Pdci est là ». « Donc, c’est un meeting de démonstration, pas pour les Ivoiriens, mais surtout pour l’opinion internationale parce que ce jour-là, il y aura beaucoup de médias. Ils vont prendre des photos pour les diffuser dans le monde entier. Comme ça, quand les autres iront dire qu’ils ont vidé le Pdci, les gens vont leur dire que c’est faux. Voilà l’enjeu du meeting de Yamoussoukro. Tout le monde doit sortir. Nous, nous disons qu’on veut 100 000 personnes, mais l’espace Jean Paul Il doit déborder. C’est pour venir faire allégeance à Houphouët-Boigny, parce que Houphouët-Boigny n’a pas créé le Rhdp. Je l’ai dit à Divo. Bédié n’a pas créé le Pdci, Houphouët-Boigny n’a pas créé le Rhdp. Le seul parti que Houphouët-Boigny a créé, c’est le Pdci… Si le Pdci disparaît, la pensée d’Houphouët s’arrête… Ils ont voulu dissoudre le Pdci en 2018, des cadres sont partis mais Bédié est resté, comme Houphouët-Boigny et les militants de base sont restés... C’est pourquoi, on ne l’a pas fait à Abidjan et on a choisi Yamoussoukro pour montrer le nouveau Pdci après le départ de ceux qui ne sont pas durs de cœur. Nous, nous sommes là, Houphouët-Boigny va nous bénir et on va prendre le pouvoir » a dit le Secrétaire exécutif en chef, mercredi, face au chef Dahouet Boigny.

Hier mercredi, M. Guikahué a, lors d’une adresse à la presse, à la maison du Pdci à Cocody, confirmé la tenue de la cérémonie d’hommage à Yamoussoukro, nonobstant les manœuvres militaires qui ont eu lieu.

                      

Armand B. DEPEYLA

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | 2 STAGIAIRES TECHNICIENS AGRICOLES
Niveau BAC+2
Spécialité Agriculture
=