Newsletter s'inscrire

Côte d'Ivoire : Les Évêques prennent la tête de l'opposition ivoirienne ; Soro et son camp se révoltent et mettent en garde ; les syndicats disent non

20200122-8ebf0e017a1768530f4cb8b1f7728758l
Ci - Politique et economie - 22-01-2020 09:18 - Jonas baikeh
La presse ivoirienne ce mercredi 22 janvier 2020, propose aux lecteurs des contenus variés. Aussi, la récente sortie des Évêques catholiques et la levée de l'immunité parlementaire de Guillaume Soro et ses compagnons d'infortune défraient-elles encore la chronique.

« Les Évêques prennent la tête de l'opposition ivoirienne », estime L'Expression, pour leurs « critiques acerbes contre Ouattara et le Rhdp ». « Les Évêques ivoiriens ont-ils décidé de troquer leurs soutanes contre les costumes des hommes politiques ? En tout cas, les récentes sorties des guides catholiques l'attestent bien », soutient le confrère. Pour l'Expression, au regard des points abordés dans le communiqué qui a sanctionné la 114è assemblée plénière des Évêques, «  on se croirait lire une déclaration du Pdci-Rda de Henri Konan Bédié ou le parti d'Armand Ouégnin, Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) ».

L'autre actualité brûlante c'est la levée de l'immunité parlementaire du président de Générations et peuples solidaires (Gps) et de plusieurs cadres de ce mouvement. Une décision qui a soulevé l'ire de l'ancien président de l'Assemblée nationale. « Soro et son camp se révoltent et mettent en garde », titre Soir Info. Le journal indépendant fait savoir qu'à la suite de la levée de son immunité parlementaire, Guillaume Soro, à travers un tweet a fait naître un véritable casus belli entre lui et Alassane Ouattara. « Une déclaration de guerre au pouvoir d'Abidjan. Le président démissionnaire du perchoir ivoirien a directement menacé le régime d'Abidjan, agitant le chiffon rouge des '' désillusions amères'' que devrait connaître le pouvoir », rapporte Soir Info.

Le Temps, pour sa part, souligne que le projet « 60000 logements pour les enseignants » n'a pas rencontré l'assentiment des concernés. « Les syndicats disent Non », indique ce confrère. Qui a soulevé plusieurs interrogations : Comment l'État va s'y prendre pour construire ces maisons sans apport initial ? A quelles cadences vont se réaliser les maisons ? L'État a-t-il les moyens nécessaires pour y arriver ? A quand la livraison des premières maisons ? N'est-ce pas là encore des promesses électorales comme le pouvoir sait si bien le faire ? « Tout porte à croire que cet autre projet rime avec fausse promesse », conclut le Temps.

Achevons notre revue de presse avec les échos de la visite de travail qu'effectue le président de la République, Alassane Ouattara à Londres. « Le gouvernement est à la tâche pour une élection (présidentielle) démocratique et apaisée », a fait savoir le Chef de l'État. Une intervention que l'on peut lire dans les colonnes de Fraternité Matin.

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | STAGIAIRE IT
Niveau BAC+2
Spécialité Informatique, Statistiques, Télécommunications
=