Newsletter s'inscrire

Après les mutins et la grève des fonctionnaires : Les collectivités territoriales annoncent des ‘’jours chauds’’

alassane-ouattara-pr
Ci - Politique et economie - 27-01-2017 16:12 - @linfodrome
Alors que la grève des fonctionnaires et la grogne des ex-Forces de défense et de sécurité (Fds) liée au paiement des 5 millions de Fcfa aux 8400 mutins continuent de faire rage, les agents des collectivités territoriales regroupés au sein du Collectif des syndicats nationaux des agents des collectivités territoriales de Côte d’Ivoire, annoncent des ‘’jours chauds’’, à compter du 1er février 2017.

Cette décision, selon Mel Séverin, Secrétaire général (Sg) du Syndicat national du personnel des communes et districts d’Abidjan (Synapecodi), s’explique par le non respect du protocole d’accord signé le 13 octobre 2017, entre les syndicats de cette structure (Synapecoci, Synamci et Synapecodi) et le gouvernement ivoirien, soit trois mois après les discussions. Cela, alors qu’un délai d’un mois avait été initialement accordé à la tutelle. Il s’agit du paiement de la revalorisation de 8% des salaires des agents des collectivités territoriales; du paiement des arriérés de salaires des agents des communes des zones ex-Centre, Nord et Ouest (Cno); du déblocage immédiat des salaires et avancements; du paiement intégral des indemnités et avantages alloués à certains fonctionnaires et agents exerçant dans les collectivités territoriales.

A tout cela, s’ajoutent l’acquisition du statut de la fonction publique territoriale; le départ de certains fonctionnaires occupant des postes de secrétaires généraux ou de directeurs et ayant passé plus de trois (3) ans à leur poste; le rappel du différentiel de l’augmentation des salaires de 2015 à inscrire au budget primitif de 2017, et les postes de directeurs, sous directeurs et chefs de service qui doivent dorénavant être occupés par des agents recrutés localement.

Selon un document dont copie nous est parvenue, qui est signé des représentants dudit collectif, le 25 janvier 2017, respectivement Albert Vouandé Gue, Sg du Synapecoci (Syndicat national du personnel des collectivités de Cote d’Ivoire), Karim Sanou, Sg du Synamci (Syndicat national des agents municipaux de Côte d’Ivoire) et Mel Séverin, Sg du Synapecodi, ‘’ à défaut de la satisfaction, un arrêt de travail à compter du 1er février 2017, et ce de façon illimitée en réactivant la grève qui avait été suspendue’’, sera observé. Une situation qui paralyserait davantage le pays. Rappelons que c’est Houndjé Luc, représentant le Ministère d’État, ministère de l’Intérieur et de la Sécurité qui a, au nom du Directeur général adjoint de la décentralisation et du développement local, discuté avec les acteurs de la grève, pour signer le protocole d’accord avec les syndicalistes, le 13 octobre dernier.

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | RESPONSABLE BUREAU D'ETUDE ET METHODE
Niveau BAC+2, BAC+5
Spécialité Electromécanique, Mécanique
=