Newsletter s'inscrire

MAN : Le Lt Colonel Loss arrête 04 de ses soldats mutins et lance un message de fermeté à ses hommes

commandant-losseni-600x436
Ci - Securite - 15-05-2017 04:08 - Politikafrique
A Man, 582 km d’Abidjan, le Lieutenant-colonel Fofana Losséni est monté au créneau pour une adresse de fermeté à sa troupe du Bataillon de sécurisation de l’ouest (BSO).

Le bataillon de sécurité de l’ouest a aussi sorti l’armement ce vendredi 12 mai par des tirs en l’air en opposition à un ordre de repli en caserne donné par le chef suprême des Armées, le Président de la République, Alassane Ouattara.
En conformité avec les conclusions et les décisions du conseil national de sécurité (CNS), le lieutenant-colonel Fofana Losséni a entretenu sa troupe sur les risques qu’elle encourt à poursuivre sur la voie de la rébellion.

C’est en janvier 2017 que les soldats sont sortis des casernes pour réclamer bruyamment des impayés de salaire sur 4 ans. Ils avaient à l’occasion perçu 5 millions FCFA sur le coup avec la promesse d’une poursuite des paiements. Mais la chute des cours du cacao a mis en veilleuse cette promesse.

Après cette rencontre une patrouille a été organisée, avec à la clé l’arrestation de quatre militaires qui refusaient d’obéir aux ordres de leur chef hiérarchique a indiqué une source officielle proche de la préfecture de Man. Cette arrestation a permis à la population de vaquer calmement à ses occupations.

« Nous avons appris que le colonel Loss a fait arrêter 4 mutins. Nous sommes contents car, nos frères militaires en font un peu trop. Vous demandez qu’on vous paie des primes et vous bloquez tout. Ce sont les douanes, les impôts et bien d’autres ressources qui font vivre le pays. Mais si tout est arrêté par leur faute, où le chef de l’Etat trouvera l’argent pour payer ? », se désole une habitante de Man.

Il faut le dire depuis l’intervention du colonel Losséni Fofana dit « Cobra », aucun militaire ne circule dans la ville.

Le Chef de l’Etat face aux négociations infructueuses est lui-même monté au créneau pour s’adresser aux soldats à qui il a expliqué pourquoi il lui était impossible de payer le gap de 7 millions FCFA sur 7 mois comme promis. C’est en réaction que ces soldats, qui n’entendent pas cela de cette oreille ont opté pour la rébellion à l’autorité, infraction militaire sanctionnée par le code pénal et le code de procédure militaire comme l’a rappelé le chef d’état-major général des Armées, le Général Touré Sékou.

Commentaires pour cet article Laisser un avis

Articles en relation

Emplois

France24 @ Ps, lr, lfi, rn… une rentrée politique à géométrie variable
Titre PS, LR, LFI, RN… une rentrée politique à géométrie variable
Date 22-08-2018
Reference Autre
France24 @ mali : le nouveau gouvernement...
Titre Mali : le nouveau gouvernement d’IBK, entre continuité et nouvelles arrivées
Date 10-09-2018
Reference Diplomatie
emploi @ Emploi | COUTURIER(E)
Niveau BEPC
Spécialité Couture/Broderie
=