Fesci : « Nous prenons les choses en main, le système éducatif appartient à toute la Côte d’Ivoire »

Fesci : « Nous prenons les choses en main, le système éducatif appartient à toute la Côte d’Ivoire »

12/14/2017
Fesci : « Nous prenons les choses en main, le système éducatif appartient à toute la Côte d’Ivoire »
Ledernierpoint Ledernierpoint

Ainsi, Assi Fulgence (Afa), le secrétaire général de la Fesci a dénoncé la perturbation des cours sur toute l’étendue du territoire et annoncé des opérations de maintien de l’ordre. Lesquelles sont d’ailleurs effectives depuis ce mardi où à Treichville des fauteurs de troubles ont été remis par l’organisation syndicale aux mains des autorités.

Poursuivant dans sa logique, la Fesci qui se dit désormais responsable et prônant l’excellence a décidé de s’investir davantage dans « la gestion de la chose de l’école ».

A lire : Treichville : La FESCI fait arrêter des élèves perturbateurs et les remet au CCDO

« Nous avons pris la responsabilité sur nous de ne plus laisser la chose de l’éducation nationale aux mains d’une seule personne qui peine à trouver une solution aux problèmes. Nous disons qu’il va falloir que chaque Ivoirien, chaque parent puisse s’investir véritablement dans la chose de l’école. Le système éducatif appartient à toute la Côte d’Ivoire. Il va falloir que chacun apporte sa contribution. La nôtre, c’est de veiller à une formation de qualité et dans cette quête de veiller au respect du quantum horaire dédié à la formation », a déclaré Afa face à la presse.

« C’est de notre responsabilité, nous sommes les premiers bénéficiaires d’une bonne formation, nous sommes les premiers bénéficiaires d’un cadre adéquat pour la formation et donc quand nous sentons que ça ne va pas dans l’esprit de la qualité au niveau de la formation, nous réagissons », a-t-il ajouté.

A lire : FESCI : Le SG remercie le gouvernement pour la libération des étudiants mais réclame une solution durable aux problèmes

« La Fesci est une organisation responsable et chaque fois qu’il y a des actions qui sortent  de la vision de notre organisation, nous réagissons pour condamner ou pour encourager quand ça va dans le sens de grandir l’image de notre organisation pour permettre que les élèves et étudiants soient dans les meilleures conditions de vie et d’étude ».

S’inquiétant de l’ampleur que tend à prendre le phénomène de congés anticipés, Assi Fulgence dit s’interroger : « Les autres années, on a décrié ce fait, on a même voulu engager une action mais certaines autorités nous en ont empêchés. C’est en cela que nous posons la question de savoir à qui ce désordre-là profite finalement ».





LAISSEZ UN COMMENTAIRE

FOLLOW US