Détention de Laurent Gbagbo à la CPI/ Depuis Divo, Affi N’Guessan accuse : « C’est Sangaré qui l’a conduit » là-bas.

Détention de Laurent Gbagbo à la CPI/ Depuis Divo, Affi N’Guessan accuse : « C’est Sangaré qui l’a conduit » là-bas.

02/06/2018
Détention de Laurent Gbagbo à la CPI/ Depuis Divo, Affi N’Guessan accuse : « C’est Sangaré qui l’a conduit » là-bas.
Ledernierpoint Ledernierpoint

« Il (Aboudramahane Sangaré) encourage toujours les autres sur les mauvaises voies et après, il refuse d'assumer», a tenu savoir Pascal Affi N’Guessan, lors d’une visite à Divo sur invitation de la fédération FPI de cette localité, le samedi 3 février dernier.

Pour Affi N’Guessan, si leur leader, Laurent Gbagbo, croupit aujourd’hui dans les geôles de la Cour pénale internationale (Cpi) à La Haye, c’est bien, en parti, à cause des positions tranchées de l’ex-ministre des Affaires étrangères, lors de la crise post-électorale de 2011.

 A l’en croire, après que le président Laurent Gbagbo les ait sollicité ‘’à suivre avec lui’’ la prise des villes de Bondoukou et Daloa par les forces Ecomog, selon le rapport des officiers généraux, il avait suggéré que la situation soit analysée avec sérénité. Quand Aboudramahane Sangaré s’est opposé.

« Sangaré m'a répondu: «Et le principe! Que fais-tu des principes?» «J'ai répondu que le principe de conservation devrait nous aider à limiter les dégâts», a-t-il fait remarquer. Selon Affi, Aboudramane Sangaré estimait que le président élue et reconnu par le Conseil constitutionnel était Laurent Gbagbo et non adversaire Alassane Ouattara pour qui ces soldats de la communauté Ouest africaine avaient fait incursion sur le territoire national.  

«Voilà les deux positions. Gbagbo n'a pas tranché... Et durant les jours qui ont suivi jusqu'à la veille du 11avril 2011, j'ai vainement appelé Sangaré à la raison», dira-t-il non sans s'énerver: «C'est Sangaré qui a conduit Gbagbo à la Cpi ».





LAISSEZ UN COMMENTAIRE

FOLLOW US