''Affaire « nous avons fait plus que pendant cinquante ans »'': Le comité des sages Pdci répond à Ouattara

''Affaire « nous avons fait plus que pendant cinquante ans »'': Le comité des sages Pdci répond à Ouattara

09/27/2019
''Affaire « nous avons fait plus que pendant cinquante ans »'': Le comité des sages Pdci répond à Ouattara
Ledernierpoint Ledernierpoint

L'universitaire, membre du comité des sages du Pdci, s'est offusqué de récentes déclarations du président de la République, Alassane Ouattara. Dans son interview radiotélévisée du mardi 6 août 2019, le numéro 1 ivoirien avait dit : « la situation s’améliore et en sept ans, nous avons fait plus que pendant cinquante ans. Je vais faire un bilan à la fin de 2019 et à partir de là, je prendrai ma décision en mon âme et conscience pour donner le meilleur à mon pays ». Le professeur Koby Assa de réagir : « ceux qui disent qu'ils ont fait ce qui a été réalisé en 50 ans se trompent. Ils n'ont même pas réalisé le 1/5 de ce qu'ils ont détruit. Se targuer d'avoir fait mieux en huit ans que les premiers et authentiques héritiers du Pdci-Rda est une information qui heurte la conscience de ceux qui connaissent et ont vécu l'histoire économique politique et sociale vraie de la Côte d'Ivoire indépendante ».

Le conférencier a exhorté ses compatriotes à renforcer leur culture démocratique. Il a reproché à certains responsables politiques de laisser entrevoir que la Côte d'Ivoire sombrerait en cas de changement de régime. « Au regard du bilan des stratégies antérieures conduites par le Pdci-Rda, il y a eu le cycle du miracle ivoirien de 1960 à 1980, le pays a connu des avancées avec Bédié au pouvoir entre 1994 et 1999, en prélude au déploiement du programme de l'éléphant d'Afrique jusqu’à l'horizon 2025. Une rétrospective des indicateurs macro économiques de cet épisode le confirme avant l'irruption des militaires sur la scène politique nationale...Il est absolument faux de penser que la Côte d'Ivoire s'effondrerait sous l'égide d'un autre parti politique ou d'une autre coalition de partis politiques », a fait valoir l'universitaire. Aux plus jeunes, le membre du comité des sages a expliqué que dans les années 1980, le taux de pauvreté était de 10 % contre 46 % aujourd'hui. « Il n'y a rien de nouveau sous le soleil ivoirien en matière de stratégie d'équipement et de développement territorial », a mentionné le conférencier.

Autour du professeur Koby Assa se tenaient de nombreux barons dont Gaston Ouassénan Koné, Cheickna Sylla, Ezan Akélé et Nicolas Kouassi Akon. Ce dernier représentait le secrétaire exécutif en chef, Maurice Kakou Guikahué. Lors de son discours inaugural, Nicolas Kouassi Akon, membre du comité des sages du Pdci, a répondu à « ceux » qui « osent » s'attaquer aux bilans des présidents Houphouët-Boigny et Bédié. « Quand les gens disent qu'en 8 ans, ils ont fait plus que tout ce qui a été fait en 50 ans dans ce pays ! Oh quel blasphème, nos aînés bâtisseurs de la Côte d'Ivoire, pardonnez-leur parce qu'ils sont frappés par le syndrome d'hubris. Cette maladie du pouvoir qui les rend sourds », a dit l'ancien maire d'Abengourou. Il s'est réjoui du retour au pays du président Bédié après des mois passés en Europe.

 

Venance KOKORA





LAISSEZ UN COMMENTAIRE

FOLLOW US