08/05/2022
Mortalité néonatale, fécondité: le Gouvernement se dote de données statistiques fiables et actualisées
Ledernierpoint Ledernierpoint

La Ministre du Plan et du Développement, Nialé KABA, en compagnie du Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Pierre Dimba, a présidé la deuxième réunion du Comité de pilotage pour la validation des résultats clés sur l’Enquête Démographique et de Santé 2021 en Côte d’Ivoire (EDS-CI 2021), au 16éme étage de l’immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau.


Cette rencontre portant sur la validation des indicateurs clés avant la présentation officielle des résultats au gouvernement, en Conseil des ministres, a été l’occasion pour la Ministre du Plan et du Développement de revenir sur les objectifs de l’EDS. « Ces données statistiques nous permettront de mieux planifier, suivre et évaluer les politiques sociales qui sont mises en œuvre. Elles nous aideront également à assurer la comparabilité de nos données nationales avec celles d’autres pays et de mieux apprécier ainsi les résultats des efforts engagés depuis quelques années. La présente session du Comité de Pilotage offre donc l’occasion de présenter les résultats clés et de définir ensemble les étapes futures pour aider à la finalisation de ce processus. », a dit d’entrée Nialé Kaba.


Elle a poursuivi en précisant les conditions qui ont donné naissance à cette enquête. « Pour améliorer davantage l’impact des interventions sur les populations, un accent particulier est mis désormais sur le suivi et l’évaluation des politiques publiques. Toutefois, cette étape importante du cycle des projets nécessite de disposer de données statistiques fiables, désagrégées et actualisées. C’est donc conscient de cette impérieuse nécessité, que le Gouvernement, avec l’appui des partenaires au développement, a entrepris la réalisation d’opérations d’enquêtes d’envergure nationales, notamment le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH 2021), l’Enquête Démographique et de Santé (EDS-CI 2021) et l’Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM 2021-2022) », a rappelé la Ministre du Plan et du Développement. 


Ainsi, cette enquête qui vient combler l'absence de données actualisées permet d'apprécier les progrès réalisés pour l'amélioration substantielle des conditions de vie des populations.  


Même si les résultats obtenus indiquent une amélioration des indicateurs de santé par rapport à leurs niveaux antérieurs, le Ministrede la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture Maladie Universelle a noté que des points sont à améliorer. Il s’agit du système de référence et contre référence ; du mécanisme de riposte aux décès maternels ; du transfert des compétences pour pallier l’insuffisance de spécialistes et de la disponibilité ainsi que la répartition harmonieuse des ressources humaines. « Pour pallier ces insuffisances, nous envisageons la mise en place des Pôles Régionaux d’Excellence en Santé pour la prise en charge globale des usagers à travers une mutualisation des moyens. Je note avec beaucoup de satisfaction que les résultats de l’EDS-CI 2021 montrent des avancées en termes de recul de la mortalité des enfants, de baisse de la fécondité et de prise en charge des mères et des nouveau-nés », a-t-il affirmé.


La Banque Mondiale, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), et l’Usaid se sont satisfaits des données statistiques présentées. Les partenaires techniques et financiers, par la voix de leur représentant, Marc Vincent, Représentant résident de l’UNICEF, ont remercié le comité de pilotage pour la qualité des résultats et les progrès accomplis dans l’amélioration des conditions des populations en Côte d’Ivoire. Ils ont exprimé leur disponibilité pour accompagner le gouvernement dans les prochaines étapes en vue de finaliser le rapport.




Cyprien K. avec Sercom


  • VIA
  • Ledernierpoint
  • SOURCES
  • abidjan.net



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

FOLLOW US