09/02/2022
Projet SURIMI : Sidi Touré rassure sur le renforcement de la coopération avec le Japon
Ledernierpoint Ledernierpoint

Le renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le pays du Soleil Levant (Japon) est au beau fixe et cela devra continuer dans plusieurs domaines, notamment celui de la production de protéines halieutiques. C’est cette assurance que le ministre ivoirien des Ressources Animales et Halieutiques a bien entendu, voulu réitérer à l’endroit de Mme Yuriko SHIRAISHI, présidente de l’ONG japonaise WFF (Women’s Forum for Fish) et cheffe de projet SURIMI.

Au cours d’une audience qu’il a accordé, ce mercredi 31 août 2022, à son Cabinet à Abidjan-Plateau, à Mme SHIRAISHI, à la tête d’une délégation dont M. Naoto KAYANO, responsable de l’Association des Pêcheurs du Japon, Sidi Touré a salué ces acteurs japonais pour leur forte contribution à la politique de développement des ressources halieutiques de la Côte d’Ivoire.

Le ministre a rappelé que le Gouvernement ivoirien, à travers son département ministériel, entend réduire la dépendance de la Côte d’Ivoire en protéines halieutiques des importations qui représentent annuellement, un peu plus de 300 milliards FCFA. Et l’archipel asiatique demeure donc un partenaire de choix pour les autorités ivoiriennes dans l’atteinte de cet objectif.

 

« Ce fut un plaisir renouvelé de recevoir en audience, Mme Yuriko SHIRAISHI, présidente de l’ONG japonaise WFF (Women’s Forum for Fish) et cheffe de projet SURIMI, accompagnée d’une forte délégation dont M. Naoto KAYANO, responsable de l’Association des Pêcheurs du Japon. Nos échanges ont porté sur le projet SURIMI ; un projet japonais qui s’inscrit dans le cadre de la politique de développement des produits halieutiques en Côte d’Ivoire, pour lequel, nous accordons une grande importance. Et au regard de cet intérêt, le ministre des affaires étrangères a formulé le vœu d’une rencontre qui sera pour nous le lieu de renforcer davantage la collaboration entre nos deux pays », a-t-il indiqué.

Heureux de cette assurance, la délégation japonaise a tenu à « exprimer sa satisfaction et ses remerciements au ministre Sidi Touré quant à son implication dans le projet SURIMI qui entre dans le cadre de la politique de développement des ressources halieutiques en Côte d’Ivoire ».

Mme Yuriko SHIRAISHI a également profité pour traduire le souhait du ministre des affaires étrangères du Japon, M. Yoshimasa HAYASHI, de rencontrer le ministre Sidi Touré. Car, a-t-elle relevé, ce dernier « accorde une importance au succès de ce projet en Côte d’Ivoire ».

En retour, le ministre ivoirien des Ressources Animales et Halieutiques a tenu à « rassurer la délégation que le nécessaire sera fait en vue d’une rencontre avec les autorités japonaises, cela dans le but de renforcer la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Japon ».


A. D, Une correspondance particulière


  • VIA
  • Ledernierpoint
  • SOURCES
  • abidjan.net
  • TAGS



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

FOLLOW US