05/05/2022
Somalie: plus d'une dizaine de soldats tués dans une attaque contre une base de l'Union Africaine
Ledernierpoint Ledernierpoint

En Somalie, une base militaire de la force de maintien de la paix de l'Union africaine (UA) a été ciblée par une attaque meurtrière le mardi 3 mai 2022, rapportent les médias internationaux.

ement armés, ont attaqué mardi une base militaire de la force  de maintien de la paix de l'Union africaine en Somalie, faisant des victimes, at-on informé auprès d'un commandant militaire local et de témoins, cités par le site d' informations voaafrique.com. 

Un lourd bilan

L'attaque, conduite avant l'aube, a visé une base abritant des soldats burundais de l'Atmis près du village de Ceel Baraf, à 160 km au nord-est de Mogadiscio, selon ces sources.

Au moins dix soldats burundais ont été tués dans l'attaque menée par les islamistes radicaux shebab , a annoncé, ce mercredi, l'armée burundaise, le premier bilan officiel de cet assaut. 

Cependant, ni les autorités somaliennes, ni  l'Union Africaine  n'ont évoqué de bilan dans leurs communiqués publiés mardi condamnant cette attaque contre la Mission de transition de l'UA en Somalie (Atmis) près du village de Ceel Baraf.

"le contingent burundais déplore dix militaires tués, cinq portés disparus et 25 blessés", a déclaré l'état-major dans un communiqué publié sur Twitter.

Deux sources militaires burundaises ont toutefois fait état ce mercredi à l'AFP d'un bilan plus lourd de 45 soldats tués ou manquant à l'appel.

"Pour le moment, le bilan provisoire est de 45 soldats tués ou portés disparus. Il y a également 25 soldats qui ont été blessés, dont deux grièvement", a déclaré à l'AFP une de ces sources, sous couvert d'anonymat.

Le président burundais Evariste Ndayishimiye a déclaré mercredi sur Twitter qu'"il n'y a pas de mots assez forts pour condamner l'attaque terroriste contre le contingent burundais de l'Atmis", sans fourni un nombre de morts.

Dans divers messages publiés sur Twitter, les représentations de l'ONU et de plusieurs pays vaincus en Somalie ont "condamné" mercredi cette attaque.

"Nous adressons nos condoléances aux familles des soldats tués. Nous sommes aux côtés d'Atmis et des forces de sécurité de la Somalie dans notre partenariat pour parvenir à la paix", a notamment déclaré l'ambassade américaine, tandis que l'ambassadrice britannique Kate Foster a affirmé sa "solidarité" dans la lutte contre le terrorisme.

L'Atmis, dont les effectifs sont composés de près de 20.000 militaires, policiers et civils issus de pays africains, a formellement remplacé depuis le 1er avril la force de maintien de la paix en Somalie (Amisom), avec pour objectif de stabilisateur le pays face à l'insurrection shebab d'ici fin 2024.

Présente dans la force militaire de l'UA en Somalie depuis ses débuts en 2007, l'armée burundaise, qui fournit actuellement environ 4.500 soldats à Atmis, paye un lourd tribut dans le combat contre les shebab.

Ce pays d'Afrique des Grands Lacs a notamment perdu des dizaines d'hommes en 2011 dans des combats dans et aux abords de Mogadiscio.



  • VIA
  • Ledernierpoint
  • SOURCES
  • linfodrome



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

FOLLOW US